ADUB Centre hospitalier du Belvédère défense de usagers maternité

ADUB

Association de défense des usagers du Belvédère

Le Centre hospitalier du Belvédère est en danger,
ensemble nous pouvons le sauver.

nous suivre sur Facebook

 

Qui sommes-nous ? 

Le Centre hospitalier du Belvédère (76) est la plus grande maternité de Normandie !

Chaque année, plus de 3200 naissances ont lieu au Belvédère.

Le Belvédère a bâti sa réputation sur une expérience de plus de 30 ans d’accompagnement des patientes et de lutte contre les violences obstétricales. La particularité de l'établissement tient dans sa taille humaine, la qualité des soins, l'accueil et la prise en charge personnalisée offerte aux futurs parents. 


Des générations de patientes ont accouché dans l'établissement. Aujourd'hui encore, des parents et des grands-parents aiment rappeler lors des visites "je suis né au Belvédère".

L'établissement a développé aujourd'hui un service de chirurgie gynécologique, chirurgie plastique et chirurgie digestive.


Aujourd'hui, la qualité des soins et l'identité du Belvédère sont en danger. L' ADUB, Association de défense des usagers du Belvédère a été créée pour les défendre.

ADUB Centre hospitalier du Belvédère défense de usagers maternité

Le Belvédère en danger

Le problème


En 2016, le Belvédère était en situation financière difficile.

L'ARS (Agence régionale de santé, qui gère les financements accordés aux établissements de Santé) demande au Belvédère d'engager des travaux :
    - pour des raisons de sécurité,
    - pour développer la chirurgie.
Et ainsi apporter une solution à long terme à ses problèmes financiers sans porter atteinte à la qualité des soins. L'ARS doit alors réévaluer la situation du Belvédère 3 ans après la fin des travaux, en 2020.

Le Belvédère s'exécute, investit et démarre donc une activité de chirurgie plastique et bariatrique. L'activité démarre et les résultats préliminaires sont prometteurs.

Sur les 11 millions d'euros à investir pour les travaux, l'ARS a financé 6 millions, et les 5 millions restant sont à la charge du Belvédère, déjà en déficit budgétaire.

L'ARS ne tient pas sa promesse de réévaluer la situation 3 ans plus tard, et réexamine la situation financière du Belvédère 6 mois seulement après la fin des travaux.

Les investissements tout juste réalisés, les comptes du Belvédère restent évidemment en sursis financier.

Parmi les "solutions financières" proposées aujourd'hui par les examinateurs (un audit est en cours), on note par exemple le licenciement de 21 sages-femmes, la disparition de certains secteurs d'hospitalisation...


Comment maintenir la qualité des soins, reconnue par les patients du Belvédère, dans cette situation ?

L'ADUB mène des actions pour :
    - exiger les moyens techniques et les personnels en nombre, compétences et qualifications nécessaires à la qualité des soins au Belvédère,
    - maintenir la qualité des soins et lutter contre les violences obstétricales.

Pour en savoir plus 

Agir ensemble pour sauver le Belvédère

ADUB Centre hospitalier du Belvédère défense de usagers maternité

Autres moyens de nous aider


Parlez-en autour de vous
Suivez nos pages sur les réseaux sociaux
Partagez nos publications
Adhérer à l'ADUB

L'ADUB est sur : Facebook et Youtube !